>

Adolescents. Aïe mes enfants!

Adolescents. Aïe mes enfants!

L’adolescence est souvent une période de tensions parents/enfants parce que se révèle à cette occasion une équation de vie difficile à résoudre. Celle d’un dilemme, la recherche d’autonomie ( voire d’indépendance ), très forte chez les adolescents, en même temps que de lien et de sécurité intérieure.

À l’adolescence, que se passe-t-il ?

Comment  nos enfants peuvent-ils avoir tant besoin de leurs parents et être si prompts à instaurer de la distance avec eux jusqu’à parfois, ne plus les supporter ou se rendre insupportables?

C’est en ce sens que cette période est fragile pour tous. D’un côté, nous les parents, nous devons continuer à les éduquer, donc maintenir un cadre et même un cap, et de l’autre nos adolescents qui cherchent à éprouver ce cadre éducatif et sa fiabilité. Nous n’y comprenons parfois plus rien!

Les fondations des parents.

Que nous reste-t-il alors pour contenir la situation? Les fondements de notre propre éducation, la reproduction du modèle qui nous a nous-mêmes construit, notre expérience de vie. C’est déjà beaucoup et parfois insuffisant au regard de l’ enjeu de développement (du parcours d’obstacles) qui se trame sous nos yeux, souvent ébahis! Ces fondations sont parfois mises à rude épreuve, notre détermination également . Mais cela fait partie “du métier de parent!” Restons philosophes!

L’adolescent vit une révolution.

L’adolescent n’est autre qu’un être humain en construction. Il vit une période unique de transformation, de mutation entre l’enfance et le monde des adultes. Il a besoin de se confronter pour se réaliser. D’éprouver les limites pour comprendre ses propres limites pour se construire . C’est parfois un peu ingrat pour nous les parents de servir de punching ball, mais c’est souvent nécessaire. C’est contenant et par là-même, sécurisant! L’adolescent est bouleversé dans sa sécurité intérieure par les changements émotionnels, physiques, cognitifs qu’il vit, alors il en demande davantage. Il devient dépendant de son environnement pour obtenir cette sécurité et en même temps l’envahissement l’angoissse. C’est assez paradoxal.

Notre rôle de parents.

Ce que nous pouvons faire, nous les parents pour accompagner nos adolescents! Porter nos valeurs dans un principe de réalité. Nos capacités intellectuelles sont celles d’un âge plus mûr, nos envies sont plus stables et notre capacité d’anticipation est plus développée. Nous devons tenir le cap, maintenir la confiance dans la relation sur la durée, par la permanence de notre position parentale. Car justement la confiance naît de la fiabilité, elle contient les fluctuations de la sécurité intérieure de nos adolescents, et maintient une juste distance relationnelle avec eux. Et ainsi leur faciliter cette transition de vie, si particulière et en même temps si passionnante.

Laisser un commentaire

Fermer le menu