>

Faire de vos difficultés des opportunités de changement !

Il est peut-être temps de faire de nos difficultés des opportunités de changement.

Dans cette période troublée, particulièrement propice aux interrogations de toutes sortes, il est une chose dont nous avons tous besoin, c’est de donner du sens aux événements que nous vivons ici et maintenant.

Selon notre situation personnelle, notre âge, notre moment de vie, cette recherche de sens prend une dimension différente.

Pour certains c’est la peur qui domine, pour d’autres l’incrédulité, parfois l’incompréhension et la colère, très souvent l’impuissance.

Car le phénomène de pandémie se caractérise par une dimension mondiale, globale, qui nous échappe. Il faut s’en remettre aux autres : aux soignants, aux dirigeants, aux sachants de toutes sortes, en étant en plus confrontés à des informations souvent contradictoires.

 

Alors comment se situer dans une telle période ? Quels sont nos repères, qui peut nous apporter la lumière et nous aider à franchir ce cap ?

J’aurais tendance à penser que nous sommes nous-mêmes la clé de la sortie de cette crise. Car au-delà des implications mondiales qu’elle peut avoir, elle nous interroge directement sur ce que nous sommes à un niveau plus personnel. Et sur le sens que nous souhaitons lui donner à titre individuel.

C’est vrai qu’une partie de la situation nous échappe, nous la subissons et ce n’est pas toujours facile à accepter. Pourtant, il reste toujours au fond de nous un espace de liberté à conquérir. Un espace de conscience sur ce que sont nos ressentis face aux événements, nos comportements et ce qu’ils nous disent de nous-mêmes. Ils peuvent nous permettre de mieux nous comprendre, voire peut-être à terme, de mieux nous accepter. En tous cas cette conscience de nous-mêmes nous aidera toujours à mieux rebondir.

 

Qu’est-ce qui est fondamental pour nous ? Quelles sont les clés de notre bonheur ?

Ce sont des réponses que l’on peut trouver en dehors de toutes circonstances extérieures. Force est de constater qu’il en faut généralement assez peu pour être heureux.  L’être humain a surtout besoin de relations et de sens à sa vie.

La période est donc propice pour s’interroger sur ces deux questions essentielles.

Maintenir le lien, même entravés, nous le pouvons. Les technologies actuelles le permettent. Nous pouvons nous parler et même nous voir. C’est rassurant !

Quand à donner du sens à sa vie, ce peut être aujourd’hui l’occasion d’y réfléchir, de faire le point. Quel est notre essentiel ?

Ce regard sur la réalité actuelle, n’est que le nôtre ! Un regard empreint de notre parcours, de notre mémoire, de nos expériences. Il peut aujourd’hui être totalement réactualisé. Les événements nous le suggèrent. Selon que nous souhaitons ou non, leur donner une perspective positive et constructive.

Cette période, extrêmement riche de remises en question, est souvent déstabilisante, certes.  Elle peut aussi faire office de déclencheur et nous ouvrir plus directement à la conscience de nos émotions et de nos pensées , pour nous permettre d’envisager  de nouveaux ajustements et nous engager dans une vie plus heureuse.

Laisser un commentaire

Fermer le menu